Laboratoire d'Explorations Ecrites et Dansées

analyses graphologiques, ateliers d’écriture et de danses néo-trad

votre profil

Orientation scolaire

Reconversion professionnelle

Passage à la retraite

Développement personnel

Connaissance d’un proche

Les offres

bien etre

manager

team building

Ateliers découverte

Tarifs et FAQ

article Le débat scientifique

Qui suis-je ?

L'outil Graphologique

lors du passage à la retraite

En préparation de la transition

Pendant la transition

S’il est difficile de lâcher-prise

Prendre sa retraite est généralement synonyme de victoire professionnelle. Mais la réalité psychologique du bouleversement reste souvent dans l’ombre.

Réussir à changer ses habitudes, son mode de vie et ses activités nécessite de parvenir à s’adapter. Certains refusent ce challenge : leur métier est devenu tout leur quotidien. Ils s’accrochent au sentiment d’utilité ou fuient la sensation de vide. S’ouvrir à la nouveauté ou reconnecter à soi est difficile. Lâcher prise peut être un travail de longue haleine.

Dans ce contexte, faire le point sur son parcours, sur ses plaisirs et sur ses besoins est une étape nécessaire dans la transition vers un nouveau début, avec un nouvel élan.

Une analyse graphologique pour reconnecter à soi

Favoriser un accueil de soi plus réaliste et une expression de soi plus authentique.

L’analyse graphologique :

une porte ouverte vers la sérénité.

L’outil graphologique permet de comprendre notre fonctionnement profond. C’est une prise de recul aiguisée sur notre vision de soi, qui permet de s’affranchir de nos jugements et de nos habitudes.

Une analyse graphologique lors d’une transition vers la retraite met à jour les intérêts réels et les motivations profondes de l’individu ; celles qui réjouissent et donnent de l’élan dans la journée (par exemple, construire des choses concrètes ou tisser du lien social). Identifier ces motivations assure de renouer avec ses plaisirs primordiaux et nous sommes alors en mesure de prioriser ce qui est réellement important.

Une analyse met aussi en valeur les atouts naturels de l‘individu. C’est à dire les points forts de la personnalité, utilisés sans effort (par exemple, capacité de prise de recul, créativité, organisation, capacité à agir, etc). Connaitre nos forces permet d’éviter une éventuelle perte de confiance en soi.

Il est aussi possible que certains besoins primordiaux aient été laissés de côté ; il est alors important de les identifier (besoin de liberté d’action, de relations harmonieuses, de simplicité ou de renouvellement, etc). En comblant ces besoins, nous nous rassurons et pouvons trouver la sérénité dans un sentiment de complétion.

Cet objectif d’épanouissement inclut de prendre en compte nos points de vigilance ; c’est à dire les particularités qui peuvent impacter notre bien-être (hyperactivité, manque relationnel, crédulité, etc). Nous ne nous changerons pas, mais nous pouvons avoir conscience des pièges que nous tend notre personnalité pour mieux les adresser.

Lâcher prise, c’est à la fois laisser l’activité professionnelle derrière soi et relâcher la pression sur « faire », « produire », « être constructif ». Objectifs : prendre du temps pour soi et parfois savourer en ne faisant rien.

Une analyse graphologique aide ce processus via trois étapes :

Faire le point sur le parcours professionnel et le parcours de vie. Cela célèbre les avancées personnelles et améliore la compréhension des difficultés rencontrées pour favoriser le détachement.

Examiner la concordance entre nos besoins réels et la pression sociale qui enjoint souvent à rester actif et productif – ce qui peut nous correspondre profondément ou pas du tout. 

Identifier nos envies profondes et favoriser l’élan vers leurs réalisations. Cela permet de se sentir comblé, confiant, et favorise le lâcher-prise sur le reste.

La retraite : un nouveau départ plutôt qu’une fin

Lâcher prise

Après l'analyse

Vous aurez toutes les infos en main pour transformer votre retraite en l’une des meilleures périodes de votre vie !

Retour sur Graphologie pour les particuliers

Comment se passe une analyse ?

Retour en haut