Laboratoire d'Explorations Ecrites et Dansées
analyses graphologiques, ateliers d'écriture et de danses néo-trad
Voyons-voir comment est né l'Explorame
Des détails sur

L'Explorame

Ce nom douteux de explorer l’âme, de nous explorâmes, d’exploser et ramer à la fois sur notre chemin de vie, ce nom douteux a été décidé en urgence le jour de la première animation

Maintenant il faut que j’assume, alors j’y mets du cœur

L’Explorame, j’y suis seule à la barre mais j’ai un équipage qui grossit. Des organisateurs, des animateurs, des associations, des danseurs et des lecteurs, des gens en croissance. Nous faisons une petite foule d’humains touchants qui gonfle mes voiles. Mais si vous lisez ça, c’est que vous cherchez à en savoir plus sur le bateau et le capitaine. Alors voici :

Avant ce projet

J’ai toujours écrit et dansé, j’ai toujours été fascinée par les cataclysmes naturels et les folies complexes de l’esprit humain. De mes passions croisées, la géologie avait été élue voie professionnelle. Un coup de coeur pour les volcans m’avait propulsée volcanologue, vers une thèse en géothermie et magmatologie. Si vous êtes vraiment motivé et curieux, vous pouvez vous abîmer les neurones ici sur mes publications scientifiques (en anglais).

Ces études, cette carrière, m’ont fait vivre de nombreuses aventures épiques au Mexique, en Islande, en Floride, en Nouvelle Zélande, en Italie. J’ai vécu à l’étranger plusieurs années, avide de voyages en solo sac-à-dos, ce qui m’a fait traverser d’autres mésaventures en Asie et en Amérique Centrale.

Et puis un jour, je me suis enfin posée face à moi-même avec cette question : « Est-ce la vie qui te correspond réellement ? Est-ce toi ? Es-tu bien ? »

Aïe. À la réponse « Non » il a fallu prendre une décision. Mes voyages longue durée m’avaient coûté en sacrifices amicaux et familiaux – je souhaitais rentrer en France, nourrir des liens stables de qualité. Mon travail me coûtait sur de nombreux plans sans que je le réalise encore, mais des signes évidents ne trompaient pas, dans ma santé et mon humeur. Ma vie quotidienne n’était plus alignée avec moi-même.

Que faire donc de moi ? Le jour où je me suis posée cette question, j’ai aussi réalisé que ces années j’avais encadré mon travail par un temps d’écriture le matin, un temps d’écriture le soir. Poèmes, roman, chants, c’était un plaisir qui jalonnait mon temps libre. L’écriture… un rêve d’enfant, devenir écrivain. Et pourquoi pas ? 

Le mois où j’ai terminé ma thèse de doctorat, j’ai reçu mon premier prix simili-littéraire. Un signe ? En tout cas un encouragement bienvenu. J’avais décidé d’abandonner ma carrière de volcanologue – 8 ans d’études ! – pour me jeter dans ce riche vide artistique. Je trouillais et j’exultais.

Elodie Saubin en simulation aventurière ex-vie
Connecter à l'autre, connecter à soi, à travers l'écriture, la psychologie et la danse

La naissance de L'Explorame

J’ai repris un manuscrit écrit dix ans plus tôt – un récit grandi avec moi, resté dans ma tête, l’univers et les personnages s’étoffant avec mes expériences. Tant d’années d’incubation l’avaient transformé en une histoire solide et complexe. Je me sentais l’impérieuse envie de lui donner corps. Le manuscrit a ainsi été entièrement ré-écrit, corrigé, illustré, puis a commencé son tumultueux voyage vers les maisons d’éditions. 

Armée de patience et m’attendant à une série de désillusions, j’ai en parallèle ouvert une porte alternative de carrière. Parce que quitte à oser la folie de vivre mes rêves, autant être sûre de pouvoir en vivre ! Et mes petits rêves sont nombreux ! Par exemple, cette graphologie à laquelle je m’intéressais depuis une dizaine d’années… n’y avait-il pas moyen d’en faire quelque-chose ?

Sitôt l’idée venue, je trouvais une graphologue professionnelle habilitée à me former et m’y attelais avec passion et minutie. 

Sauf que. Ces deux projets pouvaient aboutir à moyen et long terme. Pour ce qui est du court terme… niveau finance, c’était un peu délicat. Là encore, la vie m’a offert un encouragement inopiné. Danseuse depuis quinze ans, je faisais partie de l’équipe organisatrice d’un fameux festival de danses folk. Au cours d’une réunion, est arrivée une petite phrase. « Mais au fait Elodie, on cherche une animatrice pour nos ateliers, tu ne voudrais pas enseigner les danses ? »

J’ai réfléchi un peu, pensez-vous bien. C’est une chose de bien danser, c’en est une autre de l’enseigner avec pédagogie. Surtout que mon approche de la danse était instinctive, intuitive, sans que je mette de mots sur mes pas et mes sentis. De plus, mon expérience de l’enseignement en université m’avait démontré que ce n’était pas du tout mon point fort. Mais la vie a persisté à m’ouvrir la porte : une amie avait créé un groupe folk chez elle en Catalogne, et m’invitait justement à donner un cours. Ca a été le test décisif.

Aux émotions passées, à l’engouement des danseurs, leurs retours positifs qui a largement dépassé nos attentes, à la réussite de ma pédagogie et ce que j’en retirais moi-même de plaisir et d’enrichissement, c’était décidé : je me proposerais en passeuse de danses.

Ainsi donc, en juin 2022 est né l’Explorame pour réunir mes trois activités aimées, toutes motivées par une même recherche intime : connecter avec l’autre.

Connecter à l'autre, connecter à soi, à travers l'écriture, la psychologie et la danse

Mes tarifs

Dans mes tarifications, j’ai deux objectifs : 

  • Me sentir rémunérée à la hauteur du travail fourni
  • Permettre aux personnes dans les minima sociaux d’avoir accès à mes propositions

Je mets donc en place un tarif variable. Selon la demande et le contexte :

  • Une participation libre : chacun choisit ce qu’il paye, en fonction de ses moyens et en conscience du travail fourni de ma part
  •  Un tri-tarif : réduit, normal et soutien ; à chacun de choisir le tarif qui lui correspond, sans justification à donner

L’expérience avec L’Explorame montre que la rémunération s’équilibre souvent, ceux donnant plus équilibrant ceux donnant moins. Un grand merci à ceux jouant le jeu, dans le respect et l’équité.

Aujourd’hui, mes deux objectifs ne sont pas encore atteints. Par nécessité certains stages restent plus chers que j’aimerais, et je suis moi-même dans les minima sociaux malgré ce travail à temps plein. L’Explorame n’en est qu’à son développement, j’ai besoin de vous pour mener cette activité loin. Et pour m’acheter du fromage.

Vous souhaitez suivre les actualités de L'Explorame ?

Abonnez-vous à la newsletter !
Infos sur les prochaines dates de stages et ateliers de L’Explorame, mais pas seulement. Evolution des propositions, offres promotionnelles

Mes collaborateurs

Ils sont beaux, géniaux, originaux, voici…

danse catalane

ça c’est moi

Retour en haut